» Rachat credits responsable » Guide rachat credits responsable » Rachat de crédits » Rachat credits Montpellier » Rachat credits Marseille

La crise : comment elle s’est étendue au monde entier

La crise que nous vivons actuellement est le fruit du marché américain des prêts immobiliers aux foyers et ménages les moins solvables. Et oui, pour qu’un dysfonctionnement apparaisse dans l’économie, il faut forcément une erreur de gestion un moment ou un autre.

Dans le cas des Subprimes le problème est l’incapacité de rembourser par l’emprunteur pour cause un crédit non sécurisé qui peut atteindre des sommets en coût. La cible, le ménage présentant de trop faibles garanties pour accéder aux emprunts normaux dits « prime ».

Des particuliers qui ont déjà eu dans le passé des difficultés financières comme du mal à correctement honorer le bon remboursement de leurs mensualités de crédits pour cause d’une incapacité de remboursement qui limite le pouvoir d’achat.

La mécanique de la crise!

Quand les banques américaines ont senti que les taux d’intérêt allaient prochainement remonter, elles savaient très bien que leurs clients actuels dits « prime » n’emprunteraient plus car ces derniers qui avaient les moyens avaient, eux, déjà abondamment profité de la longue période de taux d’intérêt bas pour acheter ou pour s’agrandir.

Alors forcément dès que les taux d’intérêt commencent à monter, c’est une clientèle moins solvable qui est courtisée. Les établissements prêteurs ne reculent devant rien pour séduire les clients, des formules de crédits de plus en plus abordables se développent.

Toutes ont en commun de prévoir des remboursements de crédits faibles les premières années, suivis au cours des années ultérieures d’un alourdissement parfois considérable de la charge de la dette entraînant l’emprunteur au cœur d’un endettement budgétaire excessif.

Comment des établissements de crédit ont-ils pu prêter aux ménages financièrement fragiles?

Il s’agit d’un système qui allie l’absence de règles protectrices pour les emprunteurs à une extrême sophistication du traitement du risque du côté des prêteurs. Sur le moment tout le monde y trouvait son compte, les ménages emprunteurs, souvent inconscient des conditions réelles de remboursement des crédits souscrits, trouvaient là l’occasion d’accéder à la propriété.

Alors dès qu’il est apparu qu’un grand nombre croissant de ménages ne pouvait faire face à leurs remboursements, les taux de défaut de paiement sur les crédits subprimes commencèrent à augmenter dans des proportions inquiétantes. Après les ménages, forcés de vendre leur maison sur un marché immobilier complètement déprimé, ce fut au tour des établissements bancaire qui leur avaient prêteur d’être touchés. Les première faillite d’établissements bancaires firent la une de l’actualité américaine.

Alors forcément dès que les crédits Subprimes ont été mis au grand jour, la méfiance a fait tache d’huile au point que les banques centrales ont dû inonder le marché monétaire de liquidités pour palier le manque de trésorerie et éviter impérativement la paralysie totale du système bancaire. Si les banques ne se font plus confiance, alors il y a manque de liquidité et c’est la distribution du crédit qui est freiné.

Alors l’économie entière manque d’oxygène, les banques sont en difficultés et c’est l’ensemble du financement de l’économie qui se retrouve à vaciller

Simulation rachat credits

 
» Le guide du rachat de crédits responsable » Rachat de crédits responsable